Continuez svp, n’arrêtez pas ! encore plus fort chérie que ça me fait mal !

16 min
Aime

Mon père répétait toujours que Dieu a mis la douleur si proche du plaisir que parfois on pleure de joie. Bon, lorsque je suis grandi, j’ai découvert que cela ne s’arrête pas là, car on peut bien jouir de douleur lorsque l’on baise sauvagement. Pour prouver mon argument, je vous montre cette vidéo xxx porno bdsm qui dévoile les secrets plus cochonnes du sexe sado et comment quelques salopes jouissent comme des chiennes en chaleur lorsqu’elles se sont humiliées, sodomisées, maltraitées et bon, réduites à un simple objet du plaisir pour son maitre, qu’elles sont contentes de servir aux ordres de son homme et qu’au fur et au mesure que la douleur s’accroitre, leur plaisir augmente proportionnellement aussi.


Partager Tweet